Mystère & co

La mystérieuse découverte de la Mary Celeste….

Nous sommes le cinq décembre 1872. Le Dei Gratia, commandé par le Capitaine Morehouse, navigue sur l’océan atlantique lorsqu’il croise un étrange navire. De là apparaitra une des plus grande légende maritime…

Le capitaine remarque que le bateau semble naviguer de façon étrange. Le capitaine décide donc d’interpeller le bateau… Aucune réponse, le pont semble désert. Finalement intrigué, le capitaine décide de faire mettre une chaloupe à la mer et d’aborder le bateau.

Une fois sur le navire, après une fouille minutieuse, il découvre un bateau totalement abandonné. La légende du Mary Céleste est née…

Le capitaine ne remarqua rien de particulier, juste un peu d’eau dans certaines cabines. Le bateau est dans un parfait état et le capitaine décide de le ramener au port.

Le journal de bord est correctement rempli, la dernière date mise à jour est du vingt-quatre novembre. Mais d’après l’ardoise du navire le vingt-cinq, il croisait à une centaine de miles des Açores. Les instruments de navigation étaient manquants et il semble que de l’eau est été emportée. De plus, les chaloupes étaient absentes, on sait que l’une d’entre elles avait été endommagée au port, mais il reste l’autre qui a disparu… Un autre fait étrange est une corde attachée derrière le navire qui semble s’être rompu…

La légende commença à apparaître parlant d’attaque de pieuvre géante, que le navire avait été attaqué, le cuisinier serait devenu fou et aurait empoisonné l’équipage, mutinerie…

Même des histoires de fantôme… Certains racontent que l’équipage du Dei Gratia aurait entendu le piano jouer. Ou encore qu’un repas encore tout chaud aurait été retrouvé dans les cuisines…

Une des théories qui semble pour beaucoup la plus vraisemblable est plus récente. En effet, le bateau transportait dans ses cales des bidons de méthanol, liquide très inflammable. Des vapeurs auraient pu s’échapper des tonneaux et auraient pu prendre feu pratiquement spontanément produisant un souffle avant de totalement s’éteindre faute d’oxygène dans la cale une fois celle-ci totalement épuisé. L’équipage pris de panique aurait pu s’enfuir dans la dernière chaloupe. Une fois dans celle-ci, elle aurait été attachée au bateau en attendant que la situation se calme. Hélas, toujours d’après cette théorie, la corde aurait rompu séparant la barque du bateau. Le bateau toute voile dehors aurait continué sa route abandonnant l’équipage.

Même s’il n’y aura jamais d’explication certaine, l’histoire de la Mary Céleste restera l’un des plus grands mythes de la marine, celle d’un navire fantôme qui naviguait sur l’océan sans équipage…

Publicités

Catégories :Mystère & co

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.