Le terrible puits de l’enfer du Yemen…

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Max Planc dit :

    Ce n’est pourtant pas compliqué d’accrocher une caméra et des projecteurs au bout d’un filin métallique et de descendre tout ça au moyen d’un palan comme on le ferait avec un puits à eau.
    Avant d’envoyer des spéléologues il faut utiliser la technologie moderne pour ce type d’exploration comme on le fait pour les fonds marins.

    Mais comme les légendes ont la vie dure pas sûr que les autorités aient vraiment envie de connaître la vérité, un peut comme pour la grande pyramide.
    Ça arrange pas mal de monde et continue d’attirer les touristes, il n’y a pas de petits profits.

    Max

  2. Reips dit :

    Le trou me semble, d’après la photo, se trouver dans une cuvette et l’on voit bien que l’eau s’y écoule régulièrement tout autour. C’est certainement l’érosion qui l’a creusé pour commencer. En plus avec des photos prises de plus loin, on dirait carrément qu’il est au centre d’un cratère (je ne sais pas à quel type de volcan ou autre structure il peut correspondre)

    Oxygène qui diminue + activité volcanique (origine des sons) : l’Oxygène est remplacée par autre chose en terme de concentration dans l’air, l’odeur étrange est sans doute un coktail à base de soufre du coup (odeur désagréable).

    Si ces explorateurs du dimanche sont descendus sans masques, il y a fort à parier qu’ils aient été pris d’hallucinations par manque d’oxygène/intoxication ou… je rejoins Max Planc, ils n’ont tout simplement pas voulu aller plus loin car c’est une attraction à touristes. Il n’y a peut être même jamais eu de vrai descente à l’intérieur, je n’ai pas trouvé de photos sur le net pour en avoir la preuve.

  3. Taguine dit :

    En fait ils ont déjà fait descendre une caméra et en fait celle-ci a quelque mettre ne renvoyait aucune image exploitable certainement à à phénomène electromagne toujours est ils qu’il feront des recherches quand sa se calmera politiquement parlant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *