Mystère & co

Les curieuses tablettes de Newark…

Nous sommes en novembre 1860 près de Newark aux États-Unis, un archéologue amateur, David Wyrick, a fait une des plus étranges découvertes…

Sur son site de fouilles, il a mis à jour une pierre d’environ dix-sept centimètres. Sur cette pierre est gravé un homme barbu qui vêtut d’une sorte de robe de cérémonie. Pour certains, cet homme serait Moïse. Autour de ce dessin se trouve un texte, ce texte n’est autre qu’une version raccourcie des dix commandements. Le texte est écrit en hébreu ancien, post exile. Cet artefact était contenu dans une petite boîte en pierre. À côté se trouvait une sorte de tasse en pierre. Il semble que dans certains rites anciens, il y avait nécessité de procéder à des purifications et cette tasse aurait pu être utilisée à cette fin.

Dans une zone proche de cette première découverte David Wyrick a découvert une autre pierre, celle-ci ayant une forme triangulaire a été surnommée la clef de pierre. Une inscription a été gravée dessus : Saint des saints
 Roi de la terre
 La loi de Dieu
 Le Mot de Dieu. Le type d’écriture est très ancien et l’on peut facilement se demander ce que vient faire un objet pareil en plein milieu du Midwest américain dans une zone de fouille amérindienne…

Certains spécialistes ont analysé l’objet et pensent qu’il pourrait s’agir d’un ancien phylactère datant de la période du second temple (entre vingt avant Jésus-Christ et soixante-dix après Jésus-Christ), il aurait pu servir dans le cadre de certaines prières. Diverses théories sont apparues, pour certains, il s’agirait d’une escroquerie. En effet, Wyrick cherchait depuis beaucoup de temps à démontrer que la tribu perdue d’Israël aurait pu arriver en Amérique. Sauf que la tribu ayant disparu n’aurait pas utilisé des caractères qui sont apparus bien après qu’elle fut disparue. Pour d’autres, il pourrait s’agir de la découverte d’un ancien lieu qui aurait abrité une peuplade hébraïque de la période de second temple…\n\nVers 1867 une autre pierre aurait été découverte, cette pierre aurait eu une gravure similaire à celle de la découverte de Wyrick. Celui-ci étant mort en 1863, il est peu probable qu’il soit responsable d’une supercherie… La pierre de 1867 a été perdue, mais pour certains cet objet prouverait l’authenticité de la découverte de David Wyric. Alors, Supercherie ou bien découverte exceptionnelle ? Étant donné la difficulté pour dater des pierres, nous ne le serons sans doute jamais…

Publicités

Catégories :Mystère & co

Tagué:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.