Le mystérieux monstre du lac Worth…

', enableHover: false, enableTracking: true, buttons: { twitter: {via: ''}}, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('twitter'); } }); jQuery('#facebook').sharrre({ share: { facebook: true }, template: '
', enableHover: false, enableTracking: true, buttons:{layout: 'box_count'}, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('facebook'); } }); jQuery('#pinterest').sharrre({ share: { pinterest: true }, template: '
', enableHover: false, enableTracking: true, buttons: { pinterest: { description: 'Le mystérieux monstre du lac Worth…',media: 'https://mysterium-incognita.com/wp-content/uploads/2021/06/Monstre-lac.jpg' } }, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('pinterest'); } }); jQuery('#linkedin').sharrre({ share: { linkedin: true }, template: '
', enableHover: false, enableTracking: true, buttons: { linkedin: { description: 'Le mystérieux monstre du lac Worth…',media: 'https://mysterium-incognita.com/wp-content/uploads/2021/06/Monstre-lac.jpg' } }, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('linkedin'); } }); });

C’est en été 1969 qu’une mystérieuse créature a été vu près du lac Worth. De nombreuses personnes auraient vu un monstre mi-homme mi-chèvre…

C’est durant le mois de juillet 1969 que de nombreuses observations ont été faite. Les témoins ont tous décris une créature similaire. Il s’agissait d’un être mi-homme mi-chèvre avec de la fourrure et des écailles.

Les journaux ont rapidement publier de nombreux articles. Certains témoins ont rapporté avoir vu le monstre sauter sur une voiture après s’être jeté d’un arbre. 

L’un des plus étonnant témoignage est celui de John Reichart. C’est très tôt le matin du 10 juillet 1969 que lui, sa femme et deux autres couples se sont rendu au poste de police de Fort Worth.

Le groupe était terrifié et on raconté une bien étrange histoire.  Les témoins racontent qu’ils avaient été garés le long du lac Worth vers minuit lorsqu’une énorme créature a sauté d’un arbre et a atterri sur la voiture des Reicharts. Il était, disaient-ils, couvert à la fois d’écailles et de fourrure et ressemblait à un croisement entre un homme et une chèvre.

La police s’est rendu sur place mais n’a rien trouvé à part une longue griffure de quarante-cinq centimètre sur une voiture. Pour le couple, il s’agissait des marques des griffes de la créature. 

Les témoignages se sont succéder au cours des mois qui suivirent sans que les autorité ne trouve de preuves concluantes jusqu’en octobre.

Ce moi-là, un certain Allen Plaster, propriétaire d’un magasin de véhément à pris une incroyable photo. Sur le cliché qui a fait le tour des médias on peut voir une créature de très grande taille recouvert d’un épais pelage blanc.

Durant des années des témoins ont affirmés avoir vu la créature sans qu’elle soit clairement identifié. 

Le monstre du Lac Worth garde jusqu’à présent son secret…

', enableHover: false, enableTracking: true, buttons: { twitter: {via: ''}}, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('twitter'); } }); jQuery('#facebook-footer').sharrre({ share: { facebook: true }, template: '', enableHover: false, enableTracking: true, buttons:{layout: 'box_count'}, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('facebook'); } }); });

You may also like...

1 Response

  1. Max Planc dit :

    Lac Worth en Floride, en Autriche ou ailleurs ?

    Ce qu’il y a de formidable dans cette histoire c’est que les journaux aient rapidement publier de nombreux articles sans même avoir vérifier les faits.
    Des témoins vraisemblablement en état de choc, vers minuit, ont été capables de décrire précisément la créature comme étant couvert à la fois d’écailles et de fourrure et ressemblant à un croisement entre un homme et une chèvre ça donne à réfléchir.
    Quand à la supposée photo du monstre ce pourrait être tout et n’importe quoi.
    Une longue griffure de quarante-cinq centimètre sur une voiture et la légende du monstre du lac Worth est en marche.

    Max

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile