La mystérieuse disparition du Patanela…

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Max Planc dit :

    Ce navire ne devait certainement pas posséder un système AIS (Automatic Identification System) qui est une aide électronique à la navigation.
    L’AIS utilise un canal VHF pour envoyer automatiquement des informations du bateau sur lequel il se trouve.
    Issues du GPS (position, cap, vitesse…) ces informations sont reçues par tous les récepteurs AIS aux alentours. Chacun peut alors visualiser sur la carte les bateaux proches ainsi que leur trajectoire.

    La veille du Nouvel An 2007, Sheryl Waideman, son mari et son frère se sont dirigés vers la plage près de Eucla pour célébrer la nouvelle année avec de la natation et des promenades sur la plage.
    Waideman se promenait sur la plage à la recherche d’un «trésor» lorsqu’elle a vu une bouteille coincée à l’envers dans le sable.
    Voyant qu’il y avait une note avec un écrit dessus à l’intérieur de la bouteille, Waideman le prit avec elle et trouva le texte suivant écrit dessus:

    Salut. Ici, dans l’océan Austral solitaire, nous pensions pouvoir offrir des vacances gratuites dans les îles Whitsunday, dans le nord du Queensland, en Australie.
    Notre navire se rend de Fremantle, dans l’ouest de l’Australie, au Queensland pour y travailler en tant que navire affrété.

    La note comprenait le numéro de téléphone de John Blissett ainsi que la position de la Patanela dans l’océan à l’époque.

    Il a été indiqué que l’infraction pouvait être écartée comme cause possible de la disparition du bateau, mais le mystère de ce qui s’est exactement passé en mer en 1988 demeure.

    Max

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *