L’effrayant cas du fantôme de Guyra…

Cette curieuse affaire date d’avril 1921 lorsque d’étranges coup et des pierres sont jetés sur la maison Guyar en Australie, personne ne sut vraiment d’où venait l’activité de ce poltergeist.


Tout commence en avril 1921, quand des coups sont entendu provenant de l’extérieur de la maison. Un peu plus tard, des averses de pierres viendront brisés les fenêtres d’un cabanon situé dans le jardin.


La famille qui vivait là n’avait jusqu’à présent pas eu de souci et les phénomènes allaient en s’intensifiant. Toutefois, il semble que l’activité fut plus importante lorsque leur fille, Minnie Bowen, âgée de 12 ans, était présente.


Des habitants de la ville furent eux aussi témoins de ces phénomènes dans la maison. Dans le voisinage, certaines personnes dormaient avec leurs armes ne sachant pas d’où venait ces étranges phénomènes. La police se rendit sur place afin de déterminer l’origine de ces pluies de pierres et ces coups. Plusieurs nuits durant, la police resta sur place sans trouver d’explication.


Des groupes de personnes se réunir afin de trouver d’où provenait cette activité. Un cordon fut placé autour de la maison, mais l’activité continua. Etrangement, Pour ceux qui se trouvaient à l’extérieur, le battement semblait venir de l’intérieur, pour ceux à l’intérieur, il semblait venir de l’extérieur.


De nombreux spécialistes dans le paranormal se rendirent sur place. Un certain Moors, un ami personnel de Sir Arthur Conan Doyle qui partageait son intérêt pour les phénomènes psychiques. Avec un accès complet à la maison, il a enlevé des parties du toit pour créer des postes de guet et mettre en place un système élaboré de pièges. Malheureusement, lui aussi ne trouva pas l’origine des pierres.


Lorsque Ben Davey d’Uralla, étudiant en spiritualité et en théosophie, s’est rendu dans la famille Bowen, il a appris que May, fille de Mme Bowen, née d’un précédent mariage, était décédée environ trois mois plus tôt. Comme il l’a dit plus tard au Sunday Times, il a immédiatement suspecté que l’esprit de la fille décédée essayait de communiquer avec la jeune Minnie. Après une avalanche de coups, Minnie en larmes a avoué que May lui avait parlé, disant : « Dites à ma mère de ne pas s’inquiéter, je veillerai sur vous tous.» Ensuite, toute activité de poltergeist a cessé… Au moins pour un temps.


Lorsque, au désespoir de tous, les assauts et les chutes de pierres ont repris, les parents de Minnie, désespérés, l’ont envoyée dans la maison de sa grand-mère à Glen Innes, à 60 km.


La deuxième maison était située en ville, mais les coups qui retentissaient étaient aussi difficiles à expliquer. Certains coups étaient assez lourds pour déloger des ornements sur un buffet. Lorsqu’un homme robuste s’est jeté tout son poids contre le mur à côté du buffet, les ornements n’ont même pas tremblé. Après un moment, les parents de Minnie la ramenèrent au chalet Guyra. Par la suite, semble-t-il, les phénomènes étranges ont tout simplement disparu.


Comme souvent dans le cas de poltergeist, l’activité est liée à la présence d’un ou d’une adolescente. Ici, il semble que Minnie fût la responsable de cette activité. Est-ce que c’était elle qui produisait par la pensée ces phénomènes ou bien le fantôme l’utilisait comme medium afin de se manifester ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :