Découverte d’une cité perdue dans la jungle amazonienne

Une découverte archéologique majeure a été faite récemment dans la jungle amazonienne. Des chercheurs ont mis au jour les restes d’une ancienne civilisation, révélant un réseau de cités interconnectées qui étaient autrefois habitées par une société d’agriculteurs.

Un réseau de cités interconnectées

Ces cités, perdues depuis près de 2000 ans, ont été découvertes dans la vallée de l’Upano sur le piémont oriental des Andes. Les chercheurs ont identifié un dense réseau de colonies et de routes connectées, utilisé pendant environ 1000 ans par les anciennes sociétés amazoniennes.

La technologie au service de l’archéologie

La découverte a été rendue possible grâce à l’utilisation de technologies émergentes, notamment l’analyse par télédétection laser (LiDAR), qui a permis de percer la dense couverture végétale de la forêt amazonienne. Cette technologie a révélé des preuves jusqu’alors inconnues de cultures passées en Amazonie.

Les vestiges d’une civilisation perdue

Les chercheurs ont découvert un réseau de 6000 monumentales plateformes artificielles en terre où étaient autrefois érigés bâtiments résidentiels et cérémoniels, des places et rues suivant un schéma géométrique, des champs agricoles et leurs importants canaux de drainage, ainsi que des routes larges et droites s’étendant sur de grandes distances.

Conclusion

Cette découverte est une avancée majeure pour la compréhension de l’histoire de l’Amazonie et de ses anciennes civilisations. Elle souligne également l’importance de l’utilisation de technologies modernes dans la recherche archéologique.