L’étrange découverte sur la mythique ville de Sodome…

De récente fouilles ont révélées que la mythique ville de Sodome aurait été détruite par un une météorite…

Des fouilles récentes en Jordanie ont révélé des preuves convaincantes suggérant que l’ancienne ville de Sodome, tristement célèbre pour sa destruction dans le livre de la Genèse, pourrait avoir été anéantie par l’impact d’un astéroïde. Alors que certains érudits ont interprété le récit biblique comme plus symbolique que littéral, les archéologues découvrent de plus en plus de preuves de l’existence de ces villes et de la possibilité de leur disparition cataclysmique.

Les chercheurs, dirigés par le Dr John Bergsma, professeur de théologie à l’Université franciscaine de l’Ohio, ont fouillé le site de Tell el-Hammam. Certaines personnes pensent qu’il pourrait correspondre avec l’emplacement de Sodome. Ils ont trouvé des signes de chaleur intense et de destruction sur les poteries et les os humains, ainsi que des preuves d’une fin soudaine et violente de la prospérité de la ville.

Selon le Dr Bergsma, ces indices indiquent un événement catastrophique qui s’est produit il y a environ 3 700 ans, lorsqu’un gros astéroïde ou une comète a explosé dans l’atmosphère au-dessus de la ville, déclenchant une onde de choc et une boule de feu qui a tout vaporisé sur son passage.

L’impact aurait été plus puissant qu’une bombe atomique et aurait causé une dévastation généralisée dans la région. Le Dr Bergsma suggère que cet événement aurait pu inspirer le récit biblique de Sodome et Gomorrhe, qui dépeint la colère de Dieu contre les villes pécheresses.

Cette preuve a conduit le Dr Bergsma à réévaluer le récit biblique de Sodome et Gomorrhe, suggérant que ces villes, comme Tell el-Hammam en Jordanie, pourraient avoir connu leur fin par un impact d’astéroïde. Si elle est fondée, cette théorie pourrait faire la lumière sur les origines du récit biblique et offrir une explication plausible du sort qui a frappé cette ancienne région et ses habitants il y a des milliers d’années.