L’étrange malédiction de la famille Irey…

Dans les années 2000, la police voulu décerner un hommage à un ancien Shérif tué lors de son deuxième jour de travail en 1887. En cherchant sa famille on se rendit compte que sa ligné était éteinte, certaines personnes parlent de malédiction…

Benjamin Irey est né dans le canton de West Nantmeal en 1830, à une époque où le comté de Chester avait une population de moins de 100 000 âmes. Bien qu’il y ait quelques grandes villes dans le comté, la plupart des résidents vivaient dans la campagne rurale et gagnaient leur vie grâce à l’agriculture.

La famille Irey était heureuse et en bonne santé jusqu’en décembre 1881, lorsque le fils aîné de Benjamin, John, qui résidait à Lawrenceville, a été attaqué par un chien alors qu’il livrait un chargement de charbon à Limerick Station. Le docteur local l’a soigné rapidement.

Malgré cela, Le bras de John, a continué à gonfler et le Dr Emery de Phoenixville a été appelé. Sous le traitement du Dr Emery, l’état de John s’améliorer et il fut rétabli.

Le 22 avril 1882, John a éprouvé des difficultés respiratoires. Ses muscles ont commencé à se contracter involontairement, et ces tremblements devenaient de plus en plus violents chaque jour qui passait. La semaine suivante, John était fou et il a fallu huit hommes et une bouteille de chloroforme pour le maîtriser.

Il mourut en quelques heures. Le chien qui l’avait mordu a été diagnostiqué comme étant enragé…

En 1883, Benjamin Irey se présenta au poste de shérif du comté de Chester, mais perdit par 56 voix. Il réussit sa deuxième tentative et prêta serment le 2 janvier 1887. Le lendemain matin, le shérif Irey quitta West Chester vers 7 h 40 avec l’intention de monter à bord d’un train à Frazer pour servir un mandat à Phoenixville. Alors qu’il se tenait devant la gare de Pennsylvania Railroad, le shérif a été heurté par un train de lait en direction de l’est. Son dos a été cassé et son crâne a été écrasé.

Benjamin avait deux frères, John, qui était commissaire du comté de Chester, et Samuel.

En septembre 1893, John Irey a été tué sur le coup après être tombé dans un puits à West Nantmeal. Ce qui rend cette mort étrange, c’est qu’elle s’est produite sur sa propre propriété.

Samuel partit un jour à la chasse. Ne le voyant pas rentrer, une équipe partit à sa recherche. On découvrit le corps de Samuel dans la forêt. Le coroner a déterminé qu’il était mort d’une fracture du cou, probablement après avoir trébuché sur une souche d’arbre.

La fille de Benjamin, Annie, brula vive en 1891 alors qu’elle avait 20 ans. Elle venait d’épouser Charles Lippincott.

Tous les enfants de Benjamin sont morts sans avoir d’enfants, et si la lignée Irey devait continuer, cela aurait été jusqu’à la dernière fille survivante, Sara, qui a épousé un homme nommé Morris Holman.

Holman luttait contre une longue maladie lorsqu’il rendit visite au médecin de famille Irey en août 1894. Il venait de rentrer d’une visite chez le médecin à Parker Ford et discutait avec sa famille quand il s’est excusé et a soudainement quitté la pièce.

Il a été retrouvé peu de temps après dans les toilettes extérieures, avec deux entailles profondes dans la gorge. Un canif ensanglanté était sur le sol. Il était encore en vie lorsqu’il a été emmené à l’hôpital de Pottstown, mais il est décédé quelques heures plus tard des suites d’une perte de sang.

Sarah vécu jusqu’à 70 ans sans se remarier ni avoir d’enfant. La ligné des Irey s’éteignit…

En 2010, une plaque commémorative fut déposée sur la tombe de Benjamin Irey, mais il n’y eu aucun descendant de présent…

Simple succession de coïncidence ? Malédiction ? A votre avis…