L’étrange histoire du Danube…

Au dix-neuvième siècle, d’étranges bruits auraient été entendu au large des côtes du Nicaragua, on ne sera jamais leurs provenances…

En mars 1867, les passagers et l’équipage, dont le capitaine Reeks, à bord du paquebot Royal Mail Danube, ont été surpris d’entendre des bruits étranges en mer alors que le navire était ancré près de Greytown au large des côtes du Nicaragua, dans les Caraïbes. Mer. Des bruits similaires ont été entendus à d’autres moments par les marins à bord de navires à vapeur dans la même région, mais personne ne découvrit leur origines.

Le capitaine Charles Dennehy du Shannon était l’un de ceux qui ont parlé de son expérience dans une lettre au magazine Nature.

Le phénomène semblait ne se produire que sur les navires à coque de fer, et non pas sur les navires à coque de bois, mais uniquement de nuit, mais pas toutes les nuits. On a observé de fortes houles empêchant la survenue de ce son. Le bruit a été décrit comme une vibration monotone forte, métallique, aiguë, traversant la coque métallique des navires.

Un témoin a comparé le son à une harpe éolienne et a observé la résonance des plaques de fer. Le son pourrait durer plusieurs heures avant de cesser brusquement. Le capitaine Dennehy a déclaré que le son portait une signature temps distincte, semblable à une valse qui transformait la coque de son navire en une «grande caisse de résonance musicale».

Selon le capitaine , la source ne pouvait pas être déterminée par les auditeurs, car elle semblait être partout à l’extérieur du navire et pouvait également être entendue clairement à divers endroits autour du navire. Après des lettres postées dans des magazines Nature et Field par des témoins, les spéculations allaient des bancs de Sciaenidae (un type de poisson connu pour son « tambourinage »), requins, alligators, tortues, lamantins, courants modifiés par l’envasement dans le port, tremblements de mer, le gaz qui s’échappe sous l’eau, une forme d’électricité jamais découverte auparavant, ou même un nouveau type de mesmérisme.

L’énigme des bruits de la ville grise ne sera peut-être jamais résolue nous ne pouvons en trouver aucune mention après 1871 mais des bruits étranges en mer ont été rapportés dans d’autres endroits du monde jusqu’à nos jours. Reste à savoir si ces sont étaient liés à la technologie utilisée par les navires ou à un autre phénomène. Personne n’en sera sans doute jamais rien. Ce qui est intéressant c’est que cette anomalie ne s’est produite qu’avec des navires avec une coque métallique et le son était lui aussi métallique ce qui serait quand même la preuve d’un lien, mais lequel?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :