L’affaire du Crash des montagnes de Berwyn…

C’est en 1974 qu’un étrange objet se serait écrasé dans les montagnes de Berwyn dans le Pays de Galles en Angleterre, des débris ainsi que des corps auraient été récupérés…


Nous sommes le 23 janvier 1974, des dizaines de témoins rapportent avoir vu une étrange formation d’objets lumineux de couleur vertes en train de voler de façon erratique en direction du Nord-ouest. Plusieurs d’entre eux vont contacter les autorités. Il est 20h38 lorsqu’un impact se produit dans la région des montagnes de Berwyn. Il en résultera un séisme de 4.5 sur l’échelle de Richter dans la région.


La police se rend immédiatement dans les montagnes pensant au crash d’un avion. Mais il n’y a aucune information sur ce qu’ils auraient trouvé sur place…


Des témoins ont vu un convoi de camions militaires traverser la ville de Chester en pleine nuit, ils se seraient dirigés vers l’emplacement du crash. Un cordon aurait délimité la zone autour de l’emplacement ou l’appareil se serait écrasé. Il n’y a malheureusement aucune information sur ce que les militaires auraient récupéré cette nuit-là.


Un journal local aurait toutefois publié le témoignage d’une infirmière qui raconte avoir vu un engin ayant la forme d’une soucoupe se serait écrasé dans la montagne en projetant des débris sur une large étendu. En se rendant sur place, elle aurait vu des morceaux de tôle sur environ un kilomètre de long. Elle aurait aussi vu des cadavres qui n’avaient pas une apparence humaine. Les militaires qui l’auraient vu à ce moment-là lui auraient ordonné de ne rien dire cas tout ce qu’elle avait pu voir relevait de la sécurité nationale.
L’infirmière n’aurait pas été revue et le journaliste l’ayant interviewé aurait refusé de parler de son témoignage jusqu’au décès de celle-ci à la fin des années soixante-dix.


En 1980, un certain Arthur Adams, un ingénieur ayant participé au programme Concorde, aurait visité le site du crash. Il aurait découvert incrusté dans des rochers des concrétions de couleur verte. Il aurait récupéré des échantillons pour analyse. D’après ses analyses le matériau aurait la faculté de produire de l’électricité, environ un kilowatt pour deux centimètres cubes. Il aurait voulu publier des articles mais le ministère de la Défense anglais aurait tout fait pour étouffer l’affaire.


Certaines personnes pensent qu’un avion expérimental se serait écrasé et que l’armée aurait étouffé l’affaire. Pour d’autres, il s’agirait d’un appareil extraterrestre, qui se serait abîmé tel un Roswell anglais. Le témoignage de l’infirmière reste, quant à lui, des plus étranges et pourrait faire privilégier l’hypothèse d’incident avec des entités d’un autre monde. De plus, le séisme causé par le crash serait étonnant dans le cas d’un simple avion…

La version officiel de l’événement est un crash de météorite et un séisme simultané…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :