Le mystérieux crash d’Aztec au Nouveau-Mexique…

Cette étonnante affaire daterait de 1948, un ovni se serait écrasé près de la ville d’Aztec dans le Nouveau-Mexique…

Frank Scully est un écrivain, dans les années cinquante il publie le livre « Behind the flying Saucers ». Dans cet ouvrage, il affirme avoir rencontré deux témoins, Silas Newton et Léo Gebauer. Ces deux personnes lui auraient appris qu’en mars 1948 un objet d’origine non identifié aurait fait un atterrissage d’urgence. L’appareil en question avait une forme de soucoupe d’un diamètre d’environ trente mètres. À l’intérieur, se trouvaient six corps humanoïdes.

Ces êtres étaient de petites tailles, entre un mètre et un mètre dix, pour un poids d’un peu moins de vingt kilos. Leurs têtes étaient disproportionnées par rapport à leurs corps. Leurs yeux étaient eux aussi très gros.

D’après les deux hommes, les militaires auraient récupéré les corps ainsi que l’étrange appareil. Toujours d’après nos deux hommes la technologie utilisée proviendrait de systèmes magnétiques.

Scully publia de nombreux articles en plus de son livre sur le sujet. Finalement, les deux témoins qu’il avait eu furent démasqués en tant que fraudeurs. Dans les années soixante-dix des ufologues crûrent que cette histoire était en fait un témoignage sur l’affaire Roswell. Certains éléments étant similaires, le crash ainsi que la région.

En 2011, un document déclassé du FBI, le mémo Hottel, a été considéré par certains spécialistes du phénomène ovni comme étant la preuve que cette affaire était authentique. En effet sur ce mémo, on peut lire qu’un ovni aurait été récupéré au nouveau-Mexique et que des corps auraient été retrouvés. Finalement, en 2013, le FBI a publié une note indiquant que ce document ne prouvait rien et qu’il ne s’agissait que de témoignages de seconde ou troisième main.

Avec tous ces rebondissements, difficile de vraiment connaître le vrai du faux. On pourrait se dire que l’on a essayé de brouiller les pistes. Simple supercherie, véritable affaire de crash d’ovni ? On ne sera sans doute jamais la vérité…