L’étrange histoire de Omm Sety


Omm Sety, de son vrai nom Dorothy Louise Eady, était une égyptologue britannique au destin fascinant. Née en 1904 à Blackheath, elle prétendait être la réincarnation d’une prêtresse égyptienne de l’Égypte ancienne. À trois ans, après une chute dans les escaliers, elle commence à avoir un comportement étrange, demandant qu’on la « ramène à la maison »

Dès son plus jeune âge, Omm Sety manifesta un intérêt extraordinaire pour l’Égypte. À l’âge de trois ans, elle visita le British Museum et déclara qu’elle était chez elle. Lors de sa visite, avec ses parents, du British Museum elle observe une photographie dans la salle d’exposition du temple du Nouvel Empire, la jeune Dorothy Louise Eady crie « C’est ma maison ! mais où sont les arbres, où sont les jardins ? ». Son obsession pour l’Égypte ne fit que croître au fil des années, la conduisant à étudier l’égyptologie.

Son histoire prit une tournure singulière lorsqu’elle déménagea en Égypte dans les années 1930. Là-bas, elle affirma avoir retrouvé des souvenirs de sa vie passée en tant qu’Bentreshyt (en français : Harpe de la joie), une prêtresse d’Abydos. Elle prétendit avoir des visions et des rêves qui la ramenaient à l’Égypte antique, fournissant des détails précis sur la vie quotidienne, les rituels et les personnages historiques.

Malgré le scepticisme initial des égyptologues, certaines de ses révélations se révélèrent étrangement précises lorsqu’elles furent vérifiées. Omm Sety contribua même à des découvertes archéologiques en indiquant des emplacements potentiels de sites antiques.

Son parcours soulève des questions profondes sur la nature de la mémoire, de la réincarnation et de la connexion avec le passé. Certains la considèrent comme une visionnaire, tandis que d’autres restent sceptiques, attribuant ses connaissances à une connaissance préalable inconsciente.

En fin de compte, Omm Sety demeure une figure énigmatique de l’égyptologie, son histoire suscitant fascination et débat dans le monde de l’archéologie et au-delà.