L’ovni de l’Antarctique…

', enableHover: false, enableTracking: true, buttons: { twitter: {via: ''}}, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('twitter'); } }); jQuery('#facebook').sharrre({ share: { facebook: true }, template: '
', enableHover: false, enableTracking: true, buttons:{layout: 'box_count'}, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('facebook'); } }); jQuery('#pinterest').sharrre({ share: { pinterest: true }, template: '
', enableHover: false, enableTracking: true, buttons: { pinterest: { description: 'L’ovni de l’Antarctique…',media: 'https://mysterium-incognita.com/wp-content/uploads/2021/06/uf-antrat23.jpg' } }, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('pinterest'); } }); jQuery('#linkedin').sharrre({ share: { linkedin: true }, template: '
', enableHover: false, enableTracking: true, buttons: { linkedin: { description: 'L’ovni de l’Antarctique…',media: 'https://mysterium-incognita.com/wp-content/uploads/2021/06/uf-antrat23.jpg' } }, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('linkedin'); } }); });

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Max Planc dit :

    Il y a longtemps que cette « anomalie » a été découverte.
    Cet objet ressemble plus à un gros glaçon qu’à un objet artificiel et mesure au grand max 16 mètres environ.
    Si certains ufologues y voient un OVNI ou quelque chose de ce genre libre à eux de le penser.

    L’opération Highjump (OpHjp), officiellement dénommée The United States Navy Antarctic Developments Program, 1946-471, était une opération américaine organisée par l’amiral Richard Byrd en Antarctique.
    Lorsqu’on connait l’histoire de cet amiral et ce qui lui est arrivé là bas (d’après son récit sur une rencontre avec des ET) on comprend pourquoi l’exploration s’est terminée plus rapidement que prévue.

    Mais la vérité a été sans doute bien différente et l’opération elle-même connut quelques incidents :

     » Le 30 décembre 1946, l’avion « George I » entra en collision avec une montagne lors d’un vol de patrouille, alors qu’il photographiait la région. On retrouva les survivants deux semaines plus tard, mais trois des neuf occupants de l’appareil étaient déjà décédés (Wendell K. Hendersin, Fredrick W. Williams et Ensign Maxwell A. Lopez) ;
    Le sous-marin USS Sennet entra en collision avec un grand bloc de glace lors d’une exploration, et dut repartir vers la Nouvelle-Zélande ;
    Le 15 janvier 1947 le groupe central arriva à la baie des Baleines. On y fonda la base de « Little America IV », qui existe encore aujourd’hui. On y bâtit également une piste d’atterrissage pour avions. Pendant les travaux, le soldat Vance N. Woodall trouva la mort accidentellement, en déchargeant du matériel d’un bateau.

    Tous ces événements désastreux ont joué un rôle dans la décision de l’amiral Richard E. Byrd, responsable de cette opération, d’interrompre celle-ci. Une grande partie des photographies de cette région était sans valeur, car les boussoles y étaient inutilisables, ce qui rendait impossible la localisation des clichés. De nos jours, ce sont principalement les satellites qui cartographient cette zone à des fins de surveillance météo essentiellement.  »

    Max

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Exit mobile version