Le curieux crâne de Néandertalien…

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. SilberVogel dit :

    Bonjour, je trouve cela étrange cette découverte dans une mine en Zambie car l’aire de répartition de l’Homme de Néandertal se situe de l’Europe de l’Ouest jusqu’en Asie Centrale et au Proche Orient et non en Afrique sub-saharienne.

  2. Max Planc dit :

    Un autre exemple :

    Le crâne d’un aurochs a été trouvé près du fleuve Lena en Sibérie orientale.
    Cette découverte n’a rien d’étonnant, par contre, ce qui l’est beaucoup plus c’est que ce crâne présentait un trou lisse, de forme arrondie, ressemblant comme deux gouttes d’eau à une blessure par balle.
    Le crâne était pourtant enfoui depuis fort longtemps, bien trop longtemps pour qu’une civilisation moderne soit responsable de cette blessure.

    D’après les spécialistes qui ont examiné le crâne, l’animal aurait vécu plusieurs années après avoir été blessé.

    Ces deux exemples parmi beaucoup d’autres illustrent bien ces fameuses « anomalies » qui dérangent tant la communauté scientifique en bousculant nos certitudes.

    Max

  3. Max Planc dit :

    Le crâne a été classé comme appartenant à une nouvelle espèce, Homo rhodesiensis, considérée par la suite comme synonyme d’une sous-espèce africaine d’ Homo heidelbergensis.
    Certaines caractéristiques ont conduit quelques scientifiques à la conclusion que l’ Homo heidelbergensis représente une espèce intermédiaire entre l’ Homo erectus antérieur d’une part, Homo sapiens et l’Homme de Néandertal d’autre part.

    « Le professeur Chris Stringer du Natural History Museum de Londres, où le fossile crâne est conservé, déclare en 2020 : « Auparavant, le crâne de Broken Hill était considéré comme faisant partie d’une séquence évolutive progressive et répandue en Afrique, des humains archaïques aux humains modernes. Mais maintenant, il semble que l’espèce primitive Homo naledi ait survécu en Afrique australe, Homo heidelbergensis était en Afrique centrale et méridionale, et les premières formes de notre espèce existaient dans des régions comme le Maroc et l’Éthiopie ». Ainsi l’Afrique du Pléistocène moyen tardif aurait été un lieu de coexistence de plusieurs lignées d’hominidés contemporaines, Homo naledi, Homo heidelbergensis / H.rhodesiensis, Homo sapiens.  »

    Max

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *