L’étrange meurtre de Gatton…


C’est le lendemain de Noël 1898 que Michael Murphy, 29 ans, et ses sœurs, Norah, 27 ans, et Ellen, 18 ans rentrent chez leurs parents près de Gatton. Ils revenaient d’une soirée country et avaient été à une course au mont Sylvia. C’est à trois kilomètres de Gatton qu’ils furent assassinés. Ce meurtre est l’un des plus inexpliqués d’Australie…


C’est le lendemain que leur beau-frère, William McNeill s’est mis à leur recherche. C’est à trois kilomètres de Gatton qu’il a retrouvé les traces du chariot que les victimes avaient utilisés. En les suivant, il retrouva le corps de Michael, puis d’Ellen et Norah. Les deux jeunes femmes avaient leurs vêtements arrachés et portaient des traces d’agressions sexuelles. Les crânes de Michael et Ellen avaient été écrasés. Le cheval avait lui aussi été abattu d’une balle dans la tête. Le crime était horrible et personne ne comprenait dans la région qu’une telle atrocité fut accomplie…


L’enquête a été gênée par de nombreux revers, qui ne se produiraient probablement pas aujourd’hui. En raison de problèmes de communication et du recours à des télégrammes pour relayer les informations, la police de Brisbane n’a été informée du crime que deux jours plus tard. La scène du crime n’a pas été immédiatement sécurisée et de nombreuses personnes y sont passées, effaçant peut-être des indices précieux.


Le corps de Michael a été retrouvé avec le crâne écrasé, allongé sur le devant, mais la tête tournée de côté. Dans la main droite, se trouvait un sac à main vide. Les mains étaient pliées derrière le dos et les poignets étaient écorchés. De toute évidence, ils avaient été attachés là et la fixation enlevée après la mort – probablement la sangle du porte-harnais, car celui-ci se trouvait entre son corps et celui de sa sœur. Au cours de l’enquête, il a été déclaré lors de l’enquête que Michael avait été tué par un coup à la tête, qui s’était écrasé dans le crâne, mais une exhumation ultérieure et une autopsie ultérieure ont montré qu’il avait été tué pour la première fois, la balle étant entrée derrière l’oreille droite.


Des pieds à la tête, elle formait une masse de contusions et d’écorchures, et ses vêtements étaient déchirés en lambeaux. La sangle de hampe du harnais avait été tirée autour de son cou afin de calmer ses hurlements – suffisamment serrés pour causer la mort. Ses mains étaient attachées dans le dos avec son propre mouchoir, qui avait d’abord été noué autour d’un poignet, puis de l’autre. Dans ses luttes, la peau et la chair ont été arrachées de ses poignets.


Quant à Ellen, ses mains étaient étroitement liées derrière son dos lors de l’agression et elle était terriblement meurtrie et ses vêtements étaient déchirés et elle avait lutté pour résister aux ravisseurs qui l’avaient finalement tuée par un coup à la tête.


Un seul photographe de police était chargé de couvrir les crimes commis dans tout l’État. Les corps ont été déplacés avant que les photos puissent être prises. La presse a critiqué la police pour avoir bâillonné l’enquête, tandis que l’inspecteur Urquhart a critiqué la presse pour ses articles « stupides et peu fiables ». Au cours de l’enquête, la police a interrogé plus de 1 000 personnes sans aucun résultat.


Aucun suspect de l’époque n’a été inculpé. La force pour écraser les crânes était pratiquement inhumaine et personne ne sait quel instrument a été utilisé pour commettre ces meurtres. Personne ne sait non plus s’il y avait un ou plusieurs agresseurs. Il y a beaucoup de zones d’ombre et de mystère dans cette affaire et l’on ne sera sans doute jamais la vérité. Il s’agit d’un des crimes les plus horribles d’Australie et qui restera sans doute à jamais non classé…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :