L’incroyable histoire du paquebot Amertume…

Le paquebot Amertume fut construit en 1910. En 1920 après une expédition, afin de récupérer des corps, le bateau fut retrouvé sans équipage ni passager…

C’est en 1910 que le navire Amertume fut construit, il s’agissait d’un petit paquebot mais équipé d’un brise-glace afin de naviguer dans les mers glacées. En 1913, il fit une première traversé inaugurale lors d’une croisière sur la manche. Malheureusement, la Première Guerre mondiale se déclencha et le navire fut remisé dans un déport.

Ce n’est qu’en 1920 que le paquebot sortit de sa retraite. En effet, le 5 janvier 1920 sept corps de personnes ayant décédé lors du naufrage du Titanic aurait été retrouvé près de la péninsule du Burin. Les cadavres furent stockés sur l’île de Saint-Pierre-et-Miquelon. Le Roi Albert 1er avait pris la décision d’affréter le paquebot afin de participer à une expédition dans le but de ramener les corps en Belgique, les sept personnes étaient de ce pays. Le bâtiment étant équipé d’un brise-glace, il était parfaitement préparé pour une expédition polaire.

Le commandement du navire avait été confié au Capitaine Kirk C. Stubbin. Son second était Mister Bones Bones qui travailla dans la marine marchande belge de 1913 à 1920. Avec eux et l’équipage se trouvait les veuves des hommes qui avaient repêchés. En plus de toutes ces personnes, un pianiste avec un été convié, un certain Sam.
C’est le 6 avril 1920 que l’Amertume prit le large avec ce curieux équipage. Mais cela tourna au désastre…

amertume

Le paquebot n’arriva jamais à destination. Durant plusieurs semaines le navire fut recherché en vain. Aucun appel de détresse n’a été lancé et aucune trace du bâtiment, ni aucune chaloupe de secours. Rien ne permettait de savoir ce qui était arrivé au bateau ainsi qu’à ses passagers.

Ce n’est que le 21 mai que l’Amertume est retrouvé. Il dérivait au large de Saint-Pierre-et-Miquelon. Une équipe de sauveteur se rendit sur place. Le navire était parfaitement intact, aucune trace de tempête ni d’élément pouvant expliquer sa disparition. À l’intérieur, il n’y avait personne, ni marin ni homme d’équipage ni le moindre élément qui pourrait donner une information sur ce qui était survenu ni où se trouvaient les personnes qui se trouvaient à l’intérieur.

amertume 2

La Belgique n’ayant pas les moyens de rapatrier le bateau, elle demanda à la France de le couler.

Il ne semble pas que des chaloupes aient été utilisées, le paquebot n’avait subi aucune avarie. La question est de savoir pourquoi l’équipage a quitté le navire. De plus, aucun SOS ni d’appel au secours n’avait été envoyé. Rien ne permet donc de savoir ce qui s’est déroulé sur le navire. Cette histoire est tout à fait digne d’une nouvelle d’horreur (on pourrait presque lire du Lovecraft racontant la venue d’une quelconque horreur qui aurait fait fuir les personnes présentes.). On ne sera sans doute jamais ce qui s’est passé. Une équipe d’archéologue aurait lancé des recherches en 2015, mais, malheureusement, il ne semble pas qu’elle ait donné de conclusion à cette incroyable affaire…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :