L’affaire du lac Falcon…

C’est le 19 mai 1967 que Stephen Michalak aurait rencontré un ovni au bord du Lac Falcon dans le Manitoba, il aura comme séquelle des brûlures que personne ne pourra expliquer…

Stephen Michalak est un mécanicien, mais il a une passion pour la géologie. Le 19 mai 1967, il décida de se rendre pour le week-end dans le parc Whiteshell. Il partit le matin de bonne heure en direction du lac. Arrivé là-bas, il commença à prospecter sur une veine de quartz quand son regard vu attiré par un groupe d’oies sauvages qui semblaient s’enfuir. En regardant attentivement, il se rendit compte de la présence de deux objets de couleur métallique ayant une forme allongée avec une bosse au milieu.

L’un des objets se rapprocha de Stephen, et l’autre commença à prendre de l’altitude. L’objet se posa au sol près de lui. Il sentit tout de suite une curieuse odeur de soufre et entendit un léger sifflement. Après quelques instants, une sorte de trappe s’ouvrit et il entendit une sorte de bruit qu’il pensa être une sorte de forme de communication. Il pensa qu’il s’agissait d’un appareil expérimental et tenta de parler en plusieurs langues en vain. Il s’approcha de l’objet et pu voir à l’intérieur des symboles lumineux qu’il n’avait jamais vu. La porte se ferma brusquement par trois panneaux qui coulissèrent. Il toucha la surface et affirma que la sensation était la même que le contact sur du verre dépoli. La toile de ses gants se mit à fondre l’obligeant à enlever sa main.

L’objet se mit soudain à tourner sur lui-même. Il fit face à une sorte de grille d’une trentaine de centimètres de côté percé de trou. Un souffle chaud sorti de ces trous qui embrasa ses vêtements qu’il du arracher car ils prenaient feu. Le curieux ovni disparu derrière les arbres. Quelques instants plus tard, il fut pris de vomissement. Il retourna à l’hôtel vers 16 h et demanda à consulter un médecin. Mais aucun docteur étant à proximité, il appela sa femme pour lui dire qu’il avait eu un accident et qu’il rentrerait en bus.

Arrivé dans sa ville, son fils l’emmena à l’hôpital. Le médecin pu voir des brûlures sur le torse et le ventre de Stephen. Ces blessures étaient en forme de grille identique à celle qu’il avait pu voir sur l’ovni. Durant deux jours, il soufra de vomissement, le médecin pensa à une irradiation, mais les examens ne montrèrent que des brûlures thermiques.

L’enquête qui fut menée permis de retrouver ses vêtements calcinés et des traces de pièces métalliques qui ont été identifiés comme étant de l’argent pratiquement pur recouvert d’un enduit noir. L’usage de ces pièces n’a jamais été découvert.
Stephen se retrouva avec une odeur de soufre et d’ozone dur lui qu’aucun bain ne pus faire disparaître. Il décéda en octobre 1999.

Personne ne sait vraiment ce qui s’est passé ce jour-là. Les brûlures ont bien été constatées par des médecins sans pour autant expliquer leur origine. Difficile de croire qu’il aurait pu faire des blessures de ce type tout seul ou qu’il aurait pu garder cette curieuse odeur. Il s’agit sans doute de l’un des cas les plus surprenants dans le domaine des rencontres d’ovni…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :