Les étranges empreintes reptiliennes retrouvées dans une grotte égyptienne…

En 2016, une étude a été faite pas des anthropologistes sur des traces de mains qui ont été découvertes dans une grotte. Ces empreintes datent d’environ huit mille ans et décorent les murs. On voit sur les photos des dizaines de formes de main ainsi que des représentations d’êtres humains ainsi que des créatures plus étranges ressemblant à des sortes d’hybride homme/animal. On y voit aussi des animaux, et même des entités sans tête.

La grotte a été découverte en 2002 à l’est du Sahara. On y voit aussi des animaux, et même des entités sans tête. Si dans un premier temps, les experts ont pensé que celle-ci avait pu être faite par des enfants, une archéologue, Emmanuelle Honoré de l’institut de recherche Archéologique de McDonald a pris des mesures et a analysé les formes afin de déterminer l’origine de ces empreintes. D’après ses conclusions qu’elle a publiées dans le magazine scientifique « Journal of Archéological Science » les formes de main que l’on peut voir ne sont pas d’origine humaine.

L’archéologue a étudié la forme et la taille de ces traces afin d’identifier leurs origines. Il ne s’agit pas marque de main de nouveau-né, les doigts sont trop longs. Pour elle, il pourrait s’agir d’empreinte qui pourrait appartenir à des primates ou éventuellement à celle de lézard ou de crocodile.

Rapidement, la communauté de croyant dans les anciens astronomes a repris l’affaire en disant qu’il pourrait s’agir de trace des reptiliens (mais alors tout petit, ceux-là). Pour d’autres, les dessins que l’on voit sur les murs pourraient montrer que les anciens Égyptiens avaient cohabité avec des entités biologiques extraterrestres et qu’il est possible qu’il y ait eu des hybrides que l’on peut voir en dessins, ceux étant mi-homme mi-animal.

Si les traces de mains ne sont pas humaines comme l’a expliqué l’archéologue, il est possible que les anciens habitants aient coupé les pattes de proies et en aient fait des représentations sur les murs. Même si les dessins sont troublants, sans avoir de reste d’humain/extraterrestre difficile d’affirmer que ces traces aient appartenu à ces hybrides. Si les traces de mains ne sont pas humaines comme l’a expliqué l’archéologue, il est possible que les anciens habitants aient coupé les pattes de proies et en aient fait des représentations sur les murs.

Publicités

  3 comments for “Les étranges empreintes reptiliennes retrouvées dans une grotte égyptienne…

  1. 6 février 2019 à 15 03 45 02452

    ou simplement, comme ça nous est tous arrivés; bien retracer nos doigts quand on était enfant, et la plupart du temps, c’était disproportionné

    J'aime

    • 6 février 2019 à 17 05 32 02322

      Oui possible, mais en général les hommes préhistorique soufflaient pour faire des représentations en ombre. De ce fait, cela ne modifierait pas comme cela les empreintes.

      Aimé par 1 personne

      • 6 février 2019 à 17 05 45 02452

        ah intéressant! Avoir su j’aurais utilisé la même technique en maternelle, j’aurais eu de meilleurs résultats

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :