La chose sans nom du numéro cinquante du square Berkeley…

Cette histoire pourrait ressembler à un film d’horreur, mais pourtant la maison numéro cinquante du square Berkeley à Londres existe réellement…

À Londres, il existe une ancienne maison se trouvant dans un quartier huppé. Cette ancienne demeure se trouve au numéro cinquante du square Berkeley. La construction de cette ancienne bâtisse date de 1740. William Kent est un riche architecte qui a fait construire sa maison sur quatre étages et au fil des siècles de nombreux notables y ont vécu.

C’est un siècle après que d’étranges événements ont commencé à s’y dérouler. Robert Warboys est un jeune étudiant. Le jeune homme passait une agréable soirée en compagnie de ses amis dans une taverne. Les discussions et les boissons allaient bon train quand la discussion s’orienta sur la maison des cinquante squares Berkeley. Une de ses connaissances lui lança un étrange pari, celui de passer une nuit seule au second étage de la maison. Robert accepta le défit. Les deux hommes se rendirent donc sur place, après une longue discussion avec le propriétaire celui-ci accepta, mais sous deux conditions…

La première était que le jeune homme soit armé, la seconde était que s’il se passait quelque chose d’inhabituelle, il devait tirer sur une corde afin d’appeler le propriétaire. Warboys fut stupéfait, mais accepta ces conditions et vers minuit il se retrouve seul dans la chambre.

Un peu moins d’une heure après s’être endormi, le propriétaire entendit la cloche sonner suivit d’un coup de feu. L’homme se précipita à l’étage. Tout était à nouveau silencieux dans la maison. En entrant dans la chambre, il découvrit dans un coin de la pièce le jeune homme par terre, l’arme à la main avec le canon encore fumant. Sur son visage, on pouvait voir une expression de terreur. Malheureusement, le propriétaire était arrivé trop tard l’étudiant était mort. La balle fut retrouvée dans le mur, et le jeune était semblait être mort de peur…

Cinquante ans après cette curieuse affaire, le navire HMS Pénélope est amarré à Portsmouth. Deux marins, Robert Martin et Edward Blunden, s’étaient rendus à Londres durant leur permission. La maison était à l’abandon à l’époque. Nos deux hommes avaient décidé d’y passer la nuit, la maison avait encore du charme et surtout, il pouvait y dormir gratuitement. La maison était pas mal humide aussi, ils décidèrent de dormir au second étage.

Edward se sentit tout de suite mal à l’aise dans cette demeure. Robert eut pour seule réaction de hausser les épaules disant que son ami avait trop bu. Les deux hommes s’endormirent dans un calme tout relatif. Il est minuit quand Blunden se réveil en sursaut. Il entend un bruit étrange du côté de la porte. Celle-ci était ouverte et, le temps que ses yeux s’habituent à l’obscurité, il se rend compte de la présence de quelque chose. En effet, sur le sol, se trouve quelques chose indescriptible de couleur grise qui semble ramper sur le sol. L’étrange entité semblait produire des bruits étranges et ressemblait à une sorte de masse liquide et visqueuse. Son compagnon fut aussitôt réveillé. Edward se précipita sur un fusil, mais ce fut une terrible erreur. L’étrange créature se précipita sur lui.

Son compagnon s’enfuit sans se retourner, la créature lui laissant le passage vers l’escalier. Quelques instants plus tard, notre marin croisa un policier. Il lui expliqua ce qui s’était passé. Le policier sceptique, pensant l’homme ivre, l’obligea à l’accompagner malgré sa frayeur. Sur place, ils découvrirent le corps de son ami. Les sources divergent, dans certains cas le corps est démembré, dans d’autres, il est retrouvé dans la rue comme s’il s’était jeté par la fenêtre. Dans les deux cas, le visage de l’homme était figé par la terreur comme pour l’étudiant cinquante ans plus tôt.

La maison a été restaurée depuis. Des familles y ont vécu et certaines affirment avoir entendu des choses étranges. Dans les années trente, la maison a été rachetée par un antiquaire. Depuis plus rien d’étrange, ne semble s’y être produit.

Certaines personnes pensent que ces histoires sont liées à l’alcool, d’autres pensent que des contrebandiers avaient utilisés la première histoire pour effrayer les gens pour continuer leur trafique. La créature et cette histoire semble toutes droit tirées d’un roman de Lovecraft…

On ne sait toujours pas ce qui s’est passé au 50 du square Berkeley…



Catégories :Crypto & Créatures

Tags:,

2 réponses

  1. Histoire bien sympa. Elle a sa place dans la rubrique Lovecraft.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :