Les étranges humanoïdes de Pergamino…

En 1988, un événement mystérieux a secoué la tranquillité de Pergamino, en Argentine, lorsqu’un groupe d’adolescents affirma avoir rencontré des entités énigmatiques. Ces humanoïdes, décrits comme petits, chauves, dépourvus de poils et dotés d’une peau évoquant celle des grenouilles, étaient munis d’un unique œil. Leur présence a provoqué une réaction de terreur parmi les adolescents, suscitant des spéculations quant à leur origine, qu’il s’agisse d’extraterrestres, d’êtres interdimensionnels ou d’une mise en scène sophistiquée.

Dans la nuit du 27 octobre 1988, les quatre jeunes se dirigeaient vers la boîte de nuit Viajantes lorsqu’ils ont repéré ces créatures singulières dans le parc. Les entités ont émis des « sons gutturaux » qui ont profondément perturbé les adolescents. Le lendemain matin, l’histoire a fait la une du journal local La Opinión avec le titre énigmatique « Des extraterrestres ont-ils atterri à Pergame ? », déclenchant un climat de choc et de peur généralisés dans la ville.

L’article, s’étendant sur deux pages, présentait des images intrigantes d’empreintes étranges découvertes sur le sol, des entretiens avec des témoins oculaires et un dessin représentant la forme présumée de ces êtres, réalisé par l’un des adolescents.

L’incident s’est déroulé à proximité du Club de Viajantes, dans la zone du Parque General San Martín, le long de la route nationale 188. Les témoins, parmi lesquels figuraient Christian Cassio, 14 ans, Javier Jauregui, Silvio Pena et Dario Duran, ont partagé des récits divergents sur le nombre exact de créatures rencontrées, oscillant entre cinq et six « naines vertes ». Ils ont tous attesté que ces entités, en plus de produire des sons étranges, effectuaient des gestes avec leurs mains dans une tentative de communication.

Selon le récit de Christian Cassio, les adolescents ont fui en voyant émerger les entités des buissons, décrivant des créatures dénudées émettant des sons incompréhensibles. Après l’incident, le groupe s’est dirigé vers La Caminera pour partager leur expérience, initialement accueillie avec scepticisme. Plus tard, convaincus de la véracité des témoignages, les habitants sont retournés sur les lieux de l’observation.

Une curiosité supplémentaire a émergé lors d’une entrevue avec une employée du Club de Viajantes, Alicia Leal. Elle a rapporté avoir observé une lumière non identifiée dans la salle à manger, simultanément à l’événement, suscitant des interrogations supplémentaires sur la nature de ce phénomène.

Malgré les efforts des ufologues et des enquêteurs de la police pour étudier l’affaire, celle-ci n’a pas dépassé les limites de l’information locale au fil des années. Les mystères entourant cette rencontre demeurent non résolus, laissant derrière eux un récit captivant, ancré dans les mémoires de ceux qui ont vécu cet étrange épisode à Pergamino en 1988.